Je voeu les trois tamis.

« Un jour quelqu’un vient voir Socrate et lui dit:
– Ecoute Socrate, il faut que je te raconte comment ton ami s’est conduit.
– Arrête ! interrompit l’homme sage. As-tu passé ce que tu as à me dire à travers les trois tamis ?
– Trois tamis ? dit l’autre, rempli d’étonnement.
– Oui mon bon ami: trois tamis. Examinons si ce que tu as à me dire peut passer par les trois tamis. Le premier est celui de la vérité. As-tu contrôlé si tout ce que tu veux me raconter est vrai ?
– Non je l’ai entendu raconter et…
– Bien bien. Mais assurément, tu l’as fait passer à travers le deuxième tamis. C’est celui de la bonté. Est-ce que ce que tu veux me raconter, si ce n’est pas tout à fait vrai, est au moins quelque chose de bon ?
Hésitant, l’autre répondit:
– Non, ce n’est pas quelque chose de bon, au contraire…
– Hum, dit le sage, essayons de nous servir du troisième tamis, et voyons s’il est utile de me raconter ce que tu as envie de me dire…
– Utile ? Pas précisément…
– Eh bien ! dit Socrate en souriant, si ce que tu as à me dire n’est ni vrai, ni bon, ni utile, je préfère ne pas le savoir, et quant à toi, je te conseille de l’oublier… »

Ce texte qui circule à tout va sur la toile présente les trois tamis que nous utilisons pour filtrer les Idées proposées à AllWeWish, qu’il soit ou non réellement lié à la vie Socrate.Les idées que nous publions sont bien passées au travers des trois et nous espérons que celles que nous recevons soient au moins passées au travers de l’un d’eux.

Je voeu aider AllWeWish.

Pour une version audio de ce texte, je peux visiter le site Litteratureaudio.com de l’association Des Livres à Lire et à Entendre qui voeu faciliter l’accès de tous et en particulier des non-voyants et malvoyants aux joies de la littérature.